Votre Publicité ICI - Pour toute demande utilisez notre formulaire
 

Une pièce de théâtre, jugée antisémite !

La pièce de théâtre dont le but affiché était de dénoncer «la finance folle» est-elle antisémite? Si, prétendent quelques autres personnes dont un professeur de l’université, Michel Goldberg, qui vient de recevoir le soutien de Richard Pasquier, président du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France). Il condamne cette pièce «grossièrement antisémite» et aurait aimé que «les autorités académiques la désavouent».

Sa réaction figurant dans la dernière newsletter quotidienne du Crif relance une polémique qui a agité l’université rochelaise.

Du point de vue de Michel Goldberg (dont le patronyme est aussi celui d’un personnage juif de la pièce), ce texte reproduit des stéréotypes antisémites.

Selon des membres de la troupe, tous les personnages étaient déshumanisés et stéréotypés, pas seulement les juifs : la Chinoise tenait un balai, la prostituée était vulgaire […].

Puisque tout le monde en prend, pourquoi pas les juifs.Je me permets simplement de rappeler que tous les stéréotypes n’ont pas la même histoire.

Michel Goldberg a rapidement avisé le président de l’université, Gérard Blanchard.Lequel regrette que son collègue avec qui il entretient de bonnes relations ait été meurtri.

Mais lui-même n’a pas vu la pièce et ne peut pas se prononcer.Il se contente d’expliquer dans quelles conditions elle a été montée.

En effet, même s’il n’existe pas de comité de censure, ce que d’ailleurs ne réclame pas Michel Goldberg, les jeunes ne sont pas livrés à eux-mêmes.

«Ce n’est pas quelque chose qui a été fait sur un bout de table par des étudiants ayant perdu la tête», dit-il.

Un artiste québécois en résidence a travaillé le texte avec eux, le centre Intermondes de La Rochelle est également partie prenante, tout comme l’espace culturel de l’université.

Gérard Blanchard admet qu’à la simple lecture certains propos, peuvent «paraître lourds».

En tant que vice-présidente de l’université chargée de la culture, l’élue municipale Catherine Benguigui se dit «extrêmement attristée par cette histoire ». C’est difficile de manier l’humour mais ce n’est pas du tout une pièce antisémite.

1 comment to Une pièce de théâtre, jugée antisémite !

  • Florent

    Comme toujours lorsque l’on fait allusion aux juifs vous êtes classé raciste ou antisémite pour les juifs. D’ailleurs pourquoi avoir crée un mot totalement dédié aux seul peuple juif ? L’antisémitisme est simplement du racisme. Si l’on indiquait racisme pour le peuple juif ils seraient moins stigmatisé a moins que c’est cela qu’ils recherchent ?

Votre message

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>