Votre Publicité ICI - Pour toute demande utilisez notre formulaire
 

Patrimoine : le célèbre Fort Boyard sauvé des eaux par la télé

Patrimoine : le célèbre Fort Boyard sauvé des eaux par la télé

Patrimoine : le célèbre Fort Boyard sauvé des eaux par la télé. Posé tel un anneau ovale au milieu des eaux face à la côte Atlantique française, le Fort Boyard est devenu célèbre dans le monde entier grâce à un jeu télévisé. Le petit écran a sauvé ce monument historique qui remonte à Napoléon.

Chaque année, le département de Charente-Maritime, dépense plusieurs centaines de milliers d’euros pour l’entretenir, une goutte d’eau par rapport aux retombées touristiques de cet édifice vedette.


«Le Fort Boyard, c’est un peu notre Tour Eiffel à nous», sourit Stéphane Villain, vice-président du Conseil départemental et président de Charente-Maritime tourisme.

Lancé en 1990 et toujours d’actualité, le jeu télévisé «Fort Boyard», tourné intégralement sur place, fait subir à une équipe de candidats différentes épreuves physiques (lutte dans la boue, saut à l’élastique, etc.), intellectuelles (énigmes), jeux d’adresse ou tests de volonté (évoluer parmi des serpents ou des araignées, ou dans le noir complet…) afin de remporter un trésor, le tout dans un temps imparti.

Leurs équipes viennent tourner sur le fort avec leurs propres candidats, animateurs, etc.

Autant dire que le département de Charente-Maritime est aux petits soins pour ce fort exposé aux assauts de la météo en pleine mer, entre l île d’Oléron et l île d’Aix, commune dont il dépend administrativement.

En février, trois tempêtes successives ont endommagé le bâtiment, dont la construction a débuté en 1803 sur ordre de Napoléon 1er pour s’achever en 1857. La houle a notamment fissuré la paroi et désolidarisé le mur de la cour intérieure.

Deux fois par an, les fissures qui lézardent les murs sont surveillées et mesurées mais «elles évoluent peu» et, la plupart du temps, il suffit d’injecter de la chaux pour y remédier, rassure Frédéric Tranchant, tailleur de pierre qui intervient sur le fort.

Prochain gros chantier: le remplacement de l’héliport, une plateforme en bois située au sommet du fort qui sera remplacée par une structure en acier plus résistante aux embruns.

D’autres chantiers sont enfin liés à l’innovation. «Nous réfléchissons à l’indépendance énergétique du fort, soit via la houle, soit via le photovoltaïque, depuis la plateforme offshore par laquelle les équipes appontent».




 

Votre message

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>