Un travail de forçat

Outre les fonds précieux de Loti ou des frères Lesson, que retient le plus souvent le grand public, la médiathèque de Rochefort compte un autre petit bijou : le manuscrit du bagnard Clémens.

Voilà une oeuvre exceptionnelle que l’on doit à Jean-Joseph Clémens qui fut forçat au bagne de Rochefort de 1834 à 1847.

Au fil de 39 chapitres d’une écriture fine et régulière, avec pleins et déliés, enrichis de 46 aquarelles, Clémens raconte la vie du bagne de l’intérieur.

Écrit entre 1840 et 1841, ce document se situe à mi-chemin entre le phantasme qu’a toujours suscité le bagne, et la réalité de cette institution qui offrait à la Marine une main-d oeuvre gratuite.

Le côté «reportage de l’intérieur» est à relativiser, d’autant que Clémens enjolive la réalité en prêtant sa plume aux idées du commissaire.

À l’époque, en France, les idées philanthropiques prônent des peines plus morales et la rédemption par le travail. Source

Suivez-nous et aimez-nous :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email