Ce n’est pas la ruée

Les ados font les soldes avec une certaine jubilation.Il n’y avait pas foule hier dans les boutiques rochefortaises.Certes, la neige, le froid, la chaussée glissante n’encouragent pas à mettre le nez dehors.

Manifestement, la multiplication des périodes durant lesquelles les commerçants proposent des rabais ne joue pas en leur faveur.

Les époques traditionnelles de soldes deviennent banales à partir du moment où l’on peut acheter moins cher quasiment toute l’année, si l’on compte les «soldes flottants», les remises à l’occasion d’une manifestation ou d’une autre, les petits prix par ci, par là.

Sans oublier les soldes privés dont ont pu profiter en décembre les meilleurs clients. Source

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.