Eoliennes : le vent mollit

Quand un projet est accepté, ce sont les associations de défense qui, vent debout, saisissent la justice administrative. Du tribunal de Poitiers à la cour d’appel de Bordeaux, jusqu’au Conseil d’État pour les dossiers les plus chauds comme celui d’Yves, les aérogénérateurs génèrent ainsi plus de contentieux que d’énergie.

Si la Charente-Maritime est en pointe dans ce domaine, elle le doit à ses préfets.

Bernard Tomasini (2004-2005), aujourd’hui préfet de la région Poitou-Charentes, puis son successeur, Jacques Reiller (2006-2008), n’étaient pas spécialement branchés éolien.

Une douzaine de projets ont été recalés sous leur règne, tandis que la nomination à la commission départementale des sites d’un opposant notoire, Michel Broncard, alors responsable de Vent de colère en Aunis, était vécue comme une provocation par les pro-éolien.

Dernière décision en date, la cour d’appel de Bordeaux vient d’annuler le refus opposé à la Société française d’éoliennes d’implanter un parc de cinq machines à Saint-Germain-de-Marencennes.

Pas sûr que la société, qui exploite déjà Saint-Crépin et Bernay-Saint-Martin, souhaite aller jusqu’au bout, compte tenu de la forte opposition sur le terrain.

«Le Poitou-Charentes se distingue par un pourcentage de refus proche de 50 %, contre une moyenne nationale de 28 %», souligne l’Ademe, à Poitiers (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie).

Sur les 12 projets retoqués par l’administration, certains paraissent avoir été abandonnés par leurs promoteurs (Genouillé, Mortagne-sur-Gironde, Nuaillé-sur-Boutonne…) tandis que d’autres sont toujours dans l’air après décision de justice (Saint-Jean-de-Liversay, Bignais-Mazeray, Saint-Mandé-sur-Brédoire, Marsais, Saint-Pierre-de-Juillers…).

Philippe Goron, le maire de Saint-Crépin, s’inquiète pour l’avenir à terme des 80 000 euros que lui rapportent «ses» cinq éoliennes. Source

Vous pouvez également aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email