Le bec dans l’eau

Sept de ces «bassines» destinées à recueillir, l’hiver, les excédents d’eau qui irrigueront, l’été, les champs de maïs viennent d’être démolies par le tribunal administratif de Poitiers.

Le programme départemental prévoit la création d’une soixantaine de réserves dans les secteurs les plus déficitaires en eau.

18 millions de mètres cubes seront ainsi stockés pour l’irrigation agricole, qui consomme bon an mal an entre 50 et 60 millions de mètres cubes.

L’investissement est estimé autour de 70 millions d’euros, financé à 70 % par des subventions : État, Conseil général et Agence de bassin.

C’est aussi ce qui fait tousser les écolos, en plus des atteintes à l’environnement et du modèle «de culture intensive et chimique du maïs» qu’encourage l’irrigation.

Le stockage est la contrepartie de la réduction de nos prélèvements dans le milieu naturel.

Plutôt que des autorisations au coup par coup, il organisera une gestion collective de l’eau. Source

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.