Sur la redevance spéciale, « nous ne reculerons pas »

La situation n’aura échappé à personne : des dépôts sauvages de déchets se forment depuis quelques jours en plusieurs points du centre-ville.Conséquence fâcheuse d’un concours de circonstance : des collectes perturbées par le froid et, parallèlement, l’application sans marge de tolérance de la redevance spéciale dont doivent s’acquitter, théoriquement depuis le 1er juillet, tous les professionnels, du boulanger à l’agent immobilier en passant par le restaurateur.

Les professionnels qui en ont refusé le principe ont vu leurs déchets restés sur les trottoirs lors des collectes.

L’Agglomération Royan Atlantique, compétente en matière de collecte et de traitement des déchets, souhaitait déjà instituer cette redevance spéciale le 1er janvier 2009, mettant ainsi en application une loi applicable depuis le 1er janvier…

«Jusqu’à présent, l’ensemble des habitants supportait le coût de la collecte des déchets des professionnels», rappelait samedi encore Vincent Barraud, vice-président de la communauté d’agglomération en charge du dossier.

» Vincent Barraud sourit car «depuis le 1er janvier, cette fois, ce sont bien des conventions qui nous reviennent, une bonne quinzaine par jour.

Pour les plus importants générateurs de déchets, la facture augmente parfois du quintuple. Source

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sortir
Masquer