Un îlot de verdure dans l’univers industriel

A l’est Rhodia, et la station d’épuration, au nord la nouvelle zone industrielle de Chef-de-Baie, à l’ouest le port de pêche puis le port autonome.Et au centre, longeant la mer, les vertes pelouses boisées entre la tour carrée et la plage.32 hectares préservés de tout appétit de promoteurs publics ou privés, préservés des fumées d’usine et des norias de camions.

Entre les terrains appartenant à la ville puis Communauté d’agglomération rochelaise, ceux de l’armée, ceux du département, il convenait de tout regrouper sous une même bannière.

C’est donc le Conseil général qui s’est emparé du dossier en décidant de l’acquisition des 32 hectares pour y réaliser un pôle nature comme à Vitrezay, à Crazannes ou Breuil-Magné.

Les promeneurs pourront ainsi y découvrir la tour carrée, édifice peu connu des Rochelais, construit en 1703 pour protéger les batteries et servir de réduit de défense, puis 500 mètres plus loin en continuant leur balade vers l’ouest, la batterie de 1846 qui avait la même fonction et fut réutilisée par les Allemands pendant la seconde guerre mondiale.

«Nous conserverons la batterie qui a joué un rôle historique mais nous détruirons les bâtiments contemporains», poursuit Léon Gendre. Source

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.