Des vacances solidaires

Les enfants appelés traditionnellement «de la lune» sont victimes d’une maladie génétique rare, le Xerdoderma Pigmentosum (derme sec et pigmenté).Les malades ont un risque multiplié par 4 000 de développer un cancer de la peau. Les paupières sont très fragiles et il y a une perte de cils qui peut aller jusqu’à la destruction totale.

Elles doivent vivre dans un environnement protégé des UV et sont condamnées à un certain isolement social.

Jusqu’à récemment, les adolescents du club de jeunes du centre de loisirs de la SNCF étaient bien loin de cette réalité.

Intrigués et intéressés, ils se sont lancés dans des recherches, aidés en cela par Loïc Moreau, le directeur du centre, et l’animatrice Coralie Audebeau.

«Nous avons appris que l’association n’avait pas les moyens d’organiser un séjour d’été pour les enfants de plus de 14 ans», poursuit Charlène Mineau.

Sur cette action, en raison de l’importance de la tâche, le centre de loisirs saintais a reçu le soutien de Club de Jeunes d’Anglet, au Pays Basque.

Huit saintais – sept filles et un garçon, encadrés par Loïc Moreau et Coralie Audebeau – huit jeunes d’Anglet et sept malades.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.