Un nouveau voyage pour l’héritage gallo-romain

Sur l’esplanade en chantier, pas moins de 250 blocs de pierre, qui pèsent chacun entre 500 kilos et 1,5 t, jonchent le sol. Des ouvriers s’attaquent à la magnifique arche qui longe la Charente, étayant chacun des éléments pour la démonter sans encombre.

Ces pierres calcaires, issues des fouilles entreprises sur les remparts gallo-romains à la fin du XIXe siècle, avaient trouvé ce nouvel emplacement depuis le début des années 90, afin de décorer les berges à la manière d’un jardin archéologique.

Elles voyagent de nouveau puisque la municipalité a décidé de réaménager la place Bassompierre.

Au total, l’équipe des cinq ouvriers aura déplacé près d’une centaine de blocs éparpillés sur le site, tandis que la société de maçonnerie se charge des murs et des arches, plus volumineux.

Lorsque l’équipe de la société Fonck a voulu démonter une colonne installée près du Musée archéologique, elle s’est rendu compte qu’aucun renfort métallique ne tenait l’ensemble des éléments en place.

L’incident reste une anecdote aux yeux des responsables des travaux qui voient déjà quel visage aura la nouvelle place à la fin du mois de juin : du calcaire stabilisé viendra recouvrir les gravillons existants, en accord avec l’enrobé beige du chemin. Source

Vous pouvez également aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.