Anticiper pour ne pas prendre le train en marche

Huit jours après le forum d’échanges qui s’est tenu à Montguyon sur l’arrivée du chantier de la Ligne à grande vitesse Tours-Bordeaux (qui doit durer cinq ans), il est nécessaire de revenir sur quelques données chiffrées qui, depuis, ont été examinées avec soin par le groupe de travail en charge du suivi de ce dossier.

Parce qu’ils sont symboliques de l’implication locale et territoriale.

Pas seulement parce que cinq communes du sud vont être traversées par la ligne.

Mais aussi parce qu’un maximum de monde se trouve concerné, du demandeur d’emploi pour lequel des formations pourront être mises en place, aux entrepreneurs de travaux publics, par exemple, en passant par les restaurateurs, les hébergeurs, les entreprises de service et autres.

Ce forum ouvre désormais la porte à d’autres phases fondamentales de ce dossier : «Il va nous permettre de présenter le potentiel de notre territoire au concessionnaire Vinci, de connaître ses besoins sur le terrain et, en conséquence, de nous adapter pour obtenir le maximum de marchés», précisent MM. Rapiteau et Peter qui iront rencontrer le concessionnaire d’ici à l’été et y retourneront à l’automne. Source

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sortir
Masquer