Le réseau de transport en commun étend sa toile à Saintes

Exemple de Transport en communLe 19 avril, par 18 voix pour, trois contre et une abstention, le Conseil municipal de Saint-Georges-des-Coteaux s’est prononcé en faveur d’une adhésion de la commune au Syndicat intercommunal de transports urbains (Situ) de Saintes.Une adhésion attendue de longue date par les autres collectivités adhérentes mais aussi par des familles de Saint-Georges regroupées au sein de l’Asgasitu.

En effet, l’extension du réseau des transports urbains à Saint-Georges-des-Coteaux doit régler, à terme, des incohérences de desserte sur les zones commerciales du Parc Atlantique.

En parallèle, les collégiens et les lycéens de Saint-Georges-des-Coteaux scolarisés à Saintes ne peuvent regagner leur domicile après les cours finissant à 16 heures, faute d’une desserte par le Conseil général.

Le vote du Conseil municipal placera donc les scolaires saint-georgeais sur un pied d’égalité avec leurs voisins.

Le syndicat intercommunal, les autres communes adhérentes, le Conseil général doivent se prononcer tour à tour avant que le sous-préfet de Saintes, Jacques Lauvergnat, n’entérine le nouveau périmètre du Situ.

Pierre Jaulin, le président du Situ, et Pascale Nayrac, directrice de Kéolis Saintes qui exploite le réseau urbain, ont plutôt évoqué «septembre 2011», hier matin.

«Il faut accélérer les procédures afin d’être prêts dès septembre 2010 et non pas aux calendes grecques», a préconisé Jean Rouger, le maire de Saintes.

Au premier trimestre 2011, à une date restant à préciser, les Saint-Georgeais bénéficieront de services offerts à leurs voisins de Thénac, des Gonds et de Chermignac. Source

Vous pouvez également aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.