La voiture prend du recul à La Rochelle

Parce que ce type de boutiques a déjà fait ses preuves à Nantes, Bordeaux et Niort et parce que La Rochelle véhicule une image de ville écolo qui devrait suffire à lui assurer une bonne clientèle : «Il suffit de se promener en ville pour constater qu’il y a de plus en plus de vélos, que la plupart des axes routiers sont maintenant sécurisés pour les deux roues», estime Emmanuel Fefeu.

Il se lance donc seul dans l’aventure de la vente et de la location de véhicules alternatifs à la voiture : des vélos avec assistance électrique et des scooters électriques.
C’est le substitut préféré à la voiture.

Le scooter électrique est encore un peu cher et manque d’autonomie.

Mais le vélo n’est pas en reste.

Le résultat est là : la voiture prend du recul.

D’autant que le dispositif public ou semi-public mis en place par la communauté d’agglomération remporte de plus en plus de succès : il y a désormais 450 abonnés à la voiture électrique partagée – ex-Liselec devenue Yélomobile – (+ 30 % en trois ans) qui en est à sa onzième année, 732 utilisateurs réguliers du système de vélos Yélo, qui souffle sa première bougie aujourd’hui, et 6 % d’usagers supplémentaires des bus depuis la réorganisation du réseau.

Autant de chiffres qui témoignent du recul réel du tout-automobile. Source



Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sortir
Masquer