Les petits princes autour de l’aviateur écrivain

 Une plaque commémorative parle d’histoire dans la plaine de la Grand Vau : «Antoine de Saint-Exupéry s’est posé sur cet aérodrome le 7 juin 1940, au retour de la dernière mission de guerre de la campagne de France du groupe aérien 2/33». C’est d’ici qu’il s’envole le 20 juin pour Alger, à bord d’un Farman de 40 places, chipé à Mérignac, avec à son bord tous ceux qui ont voulu le suivre, des techniciens et des civils parmi lesquels celle qui deviendra plus tard Mme la générale Massu.

À l’occasion de ce festival, on apprend par ailleurs qu’une jeune femme de Jarnac-Champagne, pilote de ligne, sortie de l’École nationale de l’aviation civile (Enac) et en attente d’une intégration chez Air France, rêve de participer au Raid Latécoère, sur les traces des pionniers de l’Aéronautique. Source



Vous pouvez également aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.