Des requins sur les côtes de Gironde

Des petits thons qui passent sur nos côtes d’avril à novembre. Il y a donc bien des requins qui se baladent à proximité du rivage tout au long de l’année. Le 13 juillet 2006, vers 15 heures, sur la plage centrale de Soulac, un requin d’environ 2,50 m s’était approché à moins de 2 mètres d’un groupe de surfeurs, pour ensuite prendre la direction du sud. Le temps que ces gros poissons ne s’éloignent pour de bon, les MNS avaient été obligés de fermer la baignade durant plusieurs heures.

Le plus souvent, c’est le requin bleu, appelé également peau bleu, qui fait apparaître sa nageoire dorsale à la surface de l’eau.

On le trouve dans les eaux profondes, mais aussi à proximité de la ceinture continentale.

Ce sont plutôt les filets dérivants qui représentent une menace sérieuse pour ce nomade des mers.

Le requin renard approche beaucoup moins du rivage que le peau bleu, mais il n’est pas complètement étranger à nos plages.

Sur le littoral, nombreux sont les témoignages de pêcheurs qui ont pu apercevoir la présence du requin-pèlerin.

C’est un familier de nos côtes.

Avec «sa grande gueule ouverte», il se nourrit exclusivement de «zooplancton», et ne représente aucun danger pour l’homme.

Dans un tout autre «style», en juillet 2007, c’est un requin-tigre «de 3 mètres pour 180 kg» qui avait été capturé au large des côtes de la Charente-Maritime («SO» du 24 avril). Source



Vous pouvez également aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.