Merci de cliquez sur nos bannières publicitaires



De l’autre côté du littoral

Samedi dernier, avec le chassé-croisé des vacanciers de juillet et d’août, une file de voitures aux immatriculations internationales s’étendait sur le flan ouest du littoral royannais, pour arriver jusqu’à l’embarcadère du bac, au port de Royan. Direction Le Verdon, à 6 kilomètres de là, en accostant à Port-Bloc, après vingt minutes à peine de traversée.

À plein en haute saison, ils ne sont qu’un passage sur la route des vacances pour certains et un moyen rapide et agréable de découvrir le Médoc pour d’autres.

Paulette et Dominique rentrent à Bordeaux par le bac, puis la RN 125, après un séjour en Vendée.

Des gens de passage, Audrey, serveuse au restaurant Le Côte d’Argent, à l’arrivée du bac à Port-Bloc, en croise beaucoup le week-end.

Avec ses 40 kilomètres de plages de sable fin sur le flan ouest, et une dizaine d’hectares de marais et de forêts de l’autre côté, la pointe du Médoc attire autant les jeunes, que les familles et les retraités, en quête de promenades bucoliques.

Station balnéaire de la fin du XIXe siècle, la ville aux 500 villas de style néocolonial plaît beaucoup à Sylvie et à son mari Bruno, la soixantaine, venus en bicyclette de Saint-Palais-sur-Mer avec Jean-Paul et Bernard.

Saint-Palais est plutôt rupin quand Soulac est plus populaire.

Les deux Royannaises partent à l’aveuglette sur les pistes cyclables. Source



Votre message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.