‘ Pas besoin de s’arrêter pour pêcher du thon ! ‘

Catégorie «Thon compensé», voilà une particularité de la course Royan-Gijon qui fait bien rire les six membres de l’équipage du Jod 35, skippé par Alex Perraud. Si ces navigateurs apprécient la philosophie plutôt détendue de la traversée, ils n’en oublient pas pour autant leur principal objectif : traverser en moins de 48 heures le Golfe de Gascogne pour débarquer les premiers au port de Gijon, sur la côte Espagnole des Asturies.

Avec à son compteur dix traversées de l’Atlantique, six Tours de France à la Voile et trois Figaros, cet éducateur sportif en poste à la Ferme de Magné, à Saint Gemme (17), sait de quoi il parle.

L’Agglomération Royan Atlantique avait affrété un bateau que skippait Alex.

Au retour de leur périple dans les eaux de l’Atlantique, ces amoureux de régate ont décidé de ne pas en rester là.

«On est parti sur un projet collectif : acquérir un bateau».

«On permet à nos adhérents d’embarquer pour des sorties à la journée ou à la semaine», explique Alex Parraud, qui a fait signer une convention entre son association et ses employeurs pour que les enfants handicapés mentaux dont il s’occupe à la Ferme de Magné puissent, à leur tour, venir passer quelques jours en mer. Source



Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sortir
Masquer