L’opéra crève l’écran

S’il a signé pour une programmation de 14 séances, c’est bien que Franck Gagneux sentait, au moins imperceptiblement, que l’idée rencontrerait son public. Attention, «image en qualité numérique, son Dolby stéréo. De quoi s’y croire», promet le gérant des cinémas Lido et ABC. Ainsi donc, les cinémas royannais osent l’opéra.

La fréquentation des concerts classiques programmés à la salle de spectacles en atteste.

Artistiquement, les cinémas royannais proposeront en outre une programmation rêvée : les plus grands opéras, dans leur intégralité évidemment, donnés en des lieux réputés par des artistes de renommée internationale.

La saison des opéras à Royan s’ouvrira demain avec la projection de «Don Carlo», de Giuseppe Verdi.

L’événement aura été d’importance : la première projection d’un événement en direct au Lido.

Les cinémas décloisonnent les opéras des salles de concert prestigieuses mais inaccessibles même à certains mélomanes. Source



Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sortir
Masquer