Les eaux de baignade sous haute surveillance

Mer calme, température agréable, état sanitaire très satisfaisant. Le service «environnement» municipal se porte garant du dernier des trois paramètres susmentionnés. Les vacanciers auraient su très vite si un problème était survenu, une pollution temporaire, un accroissement du taux d’escherichia coli ou d’entérocoques intestinaux. La saison dernière, la Ville de Royan a mis en place un dispositif d’autosurveillance de la qualité de ses eaux de baignade.

Marie Bouet, agent au service «environnement», a été formée aux prélèvements et à leurs analyses, effectués quotidiennement en pleine saison.

Entre le 28 juin et le 29 août, Marie Bouet se sera mise à l’eau quotidiennement pour recueillir, sur les plages, mais également dans les marais royannais et sur le réseau d’évacuation des eaux pluviales, des échantillons immédiatement analysés.

L’intérêt de connaître au plus vite l’état de santé des eaux de baignade est évident : en cas d’incident sur l’une ou l’autre des cinq plages royannaises, le maire peut immédiatement y interdire la baignade.

La Direction départementale des affaires sanitaires et sociales, en effet, reconnaît la validité des résultats obtenus par Marie Bouet, dûment agréée pour procéder à cette autosurveillance.

La municipalité et son service «environnement» ne se reposent pas sur leurs lauriers pour autant. S



Vous pouvez lire aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.