Plein les œufs !

Dans son livre, «Fabergé de la cour du tsar à l’exil», exposé à la foire-exposition, Caroline Charron, journaliste, raconte le destin de cet orfèvre né en 1846 à Saint-Pétersbourg et reconnu dans le monde entier. «Sa famille est d’origine française, elle a quitté le pays lors de la révocation de l’Édit de Nantes car ils étaient protestants», raconte Caroline Charron.

Fils d’orfèvre, Carl Fabergé est formé par son père, lui-même orfèvre et complétera ses connaissances dans plusieurs pays d’Europe.

Bien que l’industrialisation soit en plein essor, Carl Fabergé fabrique des pièces uniques dont les fameux oeufs d’une grande finesse et incrustés de pierres précieuses.

Ce perfectionniste a travaillé pour les cours d’Angleterre, de Chine, du Japon et de Siam (l’actuelle Thaïlande).

Il mourut de vieillesse en exil en Suisse. S



Vous pouvez également aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email