Le golf reprend couleurs

Des greens pelés, devenus impraticables, des golfeurs très en colère\u2026 En juillet 2009, Jean-Pierre Churlaud, président de l’association sportive Golf de Saintonge, avait adressé au maire un album on ne peut plus évocateur : 80 photos témoignant de l’état lamentable des 18 trous du golf Louis-Rouyer-Guillet.

Il était devenu propriété de la Ville de Saintes en 1984 et la balle revenait, fort à propos, dans le camp de Jean Rouger.

La nouvelle d’un parcours devenu impraticable fit très vite le tour du petit monde des golfeurs.

L’équipe d’entretien du golf – quatre personnes – fut sensibilisée à ces dégradations et sommée de se remettre au travail.

De fait, Jean-Pierre Churlaud se félicite, aujourd’hui, de la qualité retrouvée des greens. L’enjeu était majeur pour le Golf de Saintonge, organisateur de compétitions ; malgré ces avatars, les 400 licenciés sont restés fidèles à leur club. S



Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.