Des services à la personne qui serviraient la société

Ras-le-bol du costard-cravatte d’apparat et des allers-retours quotidiens en RER, bus ou métro. Pour ma réalisation personnelle j’avais besoin de me tourner vers les autres, souffle aujourd’hui l’auto-entrepreneur depuis le siège de Label Home, chez lui, rue Robert-Daugas, à Cognac. J’ai tenu durant dix ans, mais au final cette vie était assez cloisonnée, monotone, et surtout extrêmement stressante.

Le modèle économique de cette SARL spécialisée dans les services à la personne est efficient.

Mais la concurrence est rude, en particulier celle des structures associatives bien établies que sont localement l’ADMR ou l’Association familiale.

Pour se différencier, Sébastien Pascual mise alors sur une offre qualitative très ciblée (ménage et repassage uniquement), mais surtout sur une logique de recrutement et de management à se faire virer d’un service de Direction des ressources humaines (DRH) sans bonus ni royalties.

Pour gagner la confiance de ses futurs clients, Label Home va non seulement «rechercher des profils rassurants» et «offrir une formation spécifique» à ses futurs employés, mais elle va surtout leur «garantir immédiatement un contrat à durée indéterminée (CDI) de vingt heures (avec une période d’essai de quinze jours seulement, NDLR)».

Des Jérôme Kerviel et autres grands traders, Sébastien Pascual a simplement gardé le système des «primes sur objectif».

À terme, et si l’entreprise se développe suivant son business plan, ceux-ci auront même la possibilité d’accéder au statut de chef d’équipe. S



Vous pouvez également aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email