Les profs sont sur écoute

Depuis la rentrée, une dizaine de professeurs de l’université de La Rochelle prennent l’habitude de parler bien près du micro, afin que ce dernier ne manque pas un mot du cours magistral sur la vie trépidante des invertébrés ou le destin d’une cellule. D’un simple clic, en se rendant sur le site Internet de l’université, les étudiants absents ce jour-là peuvent ainsi rattraper le cours. Finies, les rames de feuilles A4 avalées par la photocopieuse pour reproduire le chapitre manquant, d’après les notes généreusement prêtées par un camarade de classe.

Désormais, le cours s’écoute en podcast. «Les étudiants peuvent à la fois écouter mon cours et voir les documents que je projette dans l’amphithéâtre», explique Anne Aubert, enseignante à la fac de sciences et vice-présidente de l’université.

Chaque jeudi matin, dans l’amphi 400, en allumant son ordinateur portable, elle prévient la centaine d’étudiants en première année de sciences et technologie : «Attention, j’enregistre».

La Rochelle a simplement ajouté une corde à son arc, après la création en 2007 de l’université numérique en région Poitou-Charentes et Limousin (UNRPCL).

Le doyen de la fac de sciences, Pierre Miramand, fut le premier professeur rochelais à l’expérimenter, au printemps dernier, sous l \u0153il de Franck Charneau, directeur adjoint de la cellule @cTice, un service de l’université chargé, notamment, de former les enseignants aux technologies de l’information.

Résultat : plus de 200 connexions, un succès immédiat. Le boîtier utilisé pour enclencher le podcast est le même que les professeurs utilisent pour projeter leurs diapos. En tout cas, nous ne l’imposerons pas aux enseignants. S



Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.