Percée du nouveau centre

Il ne fait pas bon envisager le développement économique en bord de mer. Un deuxième recours vient d’être engagé contre le projet d’extension du port de plaisance des Minimes ; à la Pallice, le vent se lève contre les cuves d’hydrocarbures de Picoty, et le projet du cimentier Holcim est chahuté par les Rétais. Bien plus modeste que ces opérations d’envergure, ce dossier-là n’en est pas moins porté par la Communauté d’agglomération rochelaise pour marquer son soutien à la filière nautique.

C’est ainsi que Maryline Simoné, l’élue chargée des dossiers économiques à la CdA, justifie la création du Centre d’affaires nautique 2, et se réjouit d’en détailler le caractère «positif».

Le pied politique s’est finalement relevé de la pédale de frein, et les entreprises du bâtiment ont pris position sur ce terrain proche du bassin des Chalutiers.

La viabilisation des 8 800 mètres carrés est en cours, et les 10 lots qui partageront le futur ensemble immobilier de 3 500 mètres carrés seront aménageables à la fin de l’année prochaine.

Dix lots de 106 à 1 110 mètres carrés chacun, qui seront exclusivement affectés à des entreprises du nautisme, affirme Maryline Simoné.

Laquelle reconnaît cependant que plusieurs centaines de mètres carrés de locaux (privés ceux-là) sont disponibles sur la zone d’activités des Minimes, près du bassin Marillac. S



Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sortir
Masquer