Charentes Alliance a bien digéré la fusion

Pour sa première année d’existence, Charentes Alliance n’a pas été épargnée par le contexte économique, en particulier la chute du cours des céréales. Le chiffre d’affaires, qui sera présenté lors d’une assemblée générale mardi matin à l’Espace 3000, à Cognac, enregistre une baisse de 18 %, pour un total de 269 millions d’euros.

Cette «réussite» fait dire au président, Bruno Foucher, que la Maritime Syntéane, dont le siège social était situé à Saintes, et la Charentaise CAC ont eu raison d’anticiper les difficultés, en préparant leur mariage à un moment où ni l’une ni l’autre n’était fragile.

Ce créneau représentait cette année 5,9 % du chiffre d’affaires, mais 11,2 % de la marge brute, qui atteint 60 M\u20ac.

Une tendance similaire aux autres diversifications de la coopérative : la viticulture (cognac Jules Gautret, Ansac et Roi des rois, pineau, vins Thalassa et Père Fouras) pèse pour 7,3 % du chiffre et 12 % de la marge ; le pop-corn, 3,8 % du chiffre et 8,7 % de la marge.

La construction d’un bâtiment est sur les rails derrière la caserne de pompiers dans la zone de Montplaisir, pour une ouverture d’ici un an. S



Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sortir
Masquer