Un interlocuteur de poids

Créé en 1998 à l’initiative de Jean-Claude Delaune à l’époque à la tête de l’usine CIT Alcatel, Pays Santon Entreprises (PSE) vient de changer de président. PSE regroupe, à ce jour, 70 décideurs, patrons d’entreprises ou directeurs salariés.
Ceux-ci se retrouvent, une fois par mois, au sein de ce club d’entrepreneurs afin d’échanger sur des problématiques communes. Sous l’impulsion de Benoît Huger, qui en a tenu les rênes plus de trois ans, le nombre des membres de Pays santon entreprises, tous cooptés par leurs pairs, s’est accru.

«Nous avons intégré une douzaine de nouveaux venus», calcule l’ancien président qui se réjouit, par ailleurs, de «la meilleure lisibilité» du club auprès des élus, des structures territoriales, des administrations locales.

C’est le cas de la Coop-Atlantique dont le siège social est à Saintes.

Si les enseignes commerciales se sont beaucoup développées à l’ouest (Parc Atlantique), des implantations industrielles, ou artisanales, peuvent être imaginées à l’est dès lors que la connexion définitive de la Route Centre Europe Atlantique sur la rocade de Saintes sera connue.

En parallèle, Benoît Huger assure que PSE n’est pas opposé à l’implantation du futur centre pénitentiaire départemental sur la zone d’activités des Charriers n° 2, un projet défendu par Jean Rouger, maire PS de Saintes et président de la Communauté de communes du Pays Santon. S






Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.