Merci de cliquez sur nos bannières publicitaires



LGV Tours-Bordeaux : Ségolène Royal veut accorder un prêt à l’Etat

Voilà un mois, Ségolène Royal affirmait que la région Poitou-Charentes ne mettrait pas un sou pour financer la LGV Tours Bordeaux, estimant que ce chantier de 7 milliards d’euros relevait de la seule compétence de l’État. Hier, à Poitiers, ce dossier est revenu sur le tapis lors d’une commission permanente. Et par une sorte de stratagème, la présidente de Poitou-Charentes a tenté de relancer la balle dans le camp de l’État.

Lors de cette discussion, Ségolène Royal ne s’est pas privée de critiquer l’attitude de certains présidents de Région ayant versé leur participation avec empressement. Lors du vote du volet financier de la délibération, leurs votes se sont joints à ceux de l’opposition de droite.

« L’opposition s’inquiète vivement du blocage du projet alors que toutes les autres collectivités concernées par la ligne ont donné ou vont donner (…) leur accord pour le financement de ce projet « de la décennie » », conclut le texte.

Le chantier de la LGV Tours-Bordeaux est estimé à quelque 7 milliards d’euros. S






Votre message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.