Le boulevard Garnier se refait une beauté

Les amateurs de balades tranquilles à pied le long de la mer devront éviter le boulevard Frédéric-Garnier pendant quelques mois.
En effet, depuis hier, c’est un énorme engin appelé une raboteuse, accompagné d’un cortège de camions-benne, qui occupent l’espace sur une longueur de 300 mètres, normalement consacré aux piétons et aux cyclistes. «Ces deux tranches seront réalisées en même temps», précise Marie-Noëlle Peltier, adjointe aux travaux et à la voirie.

Après la saison estivale, c’est-à-dire à l’automne, quand la circulation sur le boulevard sera moins dense, une tranche conditionnelle 2 de 70 mètres sera lancée (ce qui nous amènera un peu après l’avenue de la Grande-Plage).

La machine infernale, fruit de l’union improbable d’un char d’assaut et d’une girafe, hache menu le béton et, au fur et à mesure, fait basculer grâce son long cou (équipé d’un tapis roulant!), les matériaux dans la benne d’un camion qui la précède.

Cette technique de rabotage, mise en \u0153uvre par Eurovia, permet le recyclage et donc la récupération des matériaux qui seront réutilisés pour le nouveau sous-sol de la future promenade.

Normalement, ces petits incidents de parcours ne devraient pas retarder le chantier. S






Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.