Travailler le dimanche, c’est permis sur les ports

 Depuis l’arrêté préfectoral du 31 mars dernier, les bassins de plaisance du Vieux-Port et des Minimes sont reconnus zones touristiques d’affluence exceptionnelle. Pour Sabrina Laconi, adjointe au commerce et aux marchés, il s’agit là «de régulariser la situation de nombreux commerces ouverts le dimanche» . Pour les magasins de souvenirs et les boutiques de vêtements, c’est la fin tant souhaitée d’un paradoxe économique dans ces parties de la ville avec vue sur mer où 80 % des clients sont des vacanciers.

Maxime Bono, lui-même, ignorait que sa ville ne possédait pas de zone touristique.

Avec son aval, la Société des commerçants a monté un dossier pour justifier la nécessité d’une ouverture dominicale.

En effet, l’été dernier, l’inspection du travail s’est présentée le dimanche 15 août dans de nombreux commerces en exigeant les statuts et les contrats des employés des boutiques visités.

Ravi de ce zonage favorable à l’activité, ce commerçant estime que la zone prévue semble justifiée, «aller au delà, ce ne serait pas respecter le repos dominical».

En interne, les salariés expliquent ne pas travailler le dimanche. S



Vous pouvez également aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.