« Le direct Royan-Paris de l’été est menacé »

Le train Intercités Paris-Royan ou Royan-Paris, selon sa destination, manque toujours cruellement à l’appel. Cette liaison directe, ordinairement mise en service en juillet et août, relie la capitale et la station sans rupture de charge – entendez, sans aucun changement de train pour le passager – et à un tarif plus attractif que le TGV. Seulement voilà, hier encore, à moin de deux semaines du mois de juillet et de l’activation de cette ligne, il était toujours impossible de réserver un billet à bord de cet Intercités Paris-Royan.

Des suppressions de lignes, Pierre Milleville en a observé, au fil des années. Pierre Milleville a sa théorie sur la notion de rentabilité, telle que la conçoit la SNCF.

Selon cet usager du train plus attentif et renseigné que la moyenne de ses coreligionnaires, la société nationale des chemins de fer créerait elle-même les conditions de perte de rentabilité d’une ligne qu’elle envisage de supprimer.

Ludovic Filio doit bien admettre que «les années précédentes, les réservations (des billets pour l’Intercités Paris-Royan) étaient ouvertes au moins trois mois avant».

Pierre Milleville a constaté que sur le fameux «sillon» dans lequel s’inscrit le direct estival Paris-Royan, d’autres trains circuleront, eux, à coup sûr, cet été.

Réseau Ferré de France détient peut-être la clé du mystère. S



Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.