Lis dans la vallée de la Charente

Il a bourlingué sur tous les continents quand il était grand reporter, puis il a fait pousser des vocations de jardinier quand il était chroniqueur sur «France Inter». Michel Lis, Michel le Jardinier, Michel les Moustaches Vertes, habite aujourd’hui Saintes, sa ville natale. Talmont parce qu’il y a là une rencontre de la terre – de la vigne plus précisément – et de la mer.

Et puis, c’est toute une histoire et toute une légende derrière ce village.

D’ailleurs, tous les endroits en Saintonge où il y a des histoires et des légendes, ça m’amuse.

Saintes est une ville d’histoire et de robe ; de robe parce qu’elle est plus connue pour ses juges et des avocats que pour ses soldats.

Cette revue racontait les colonies, les voyages en Afrique aux Amériques de cette époque.

Mais je ne peux pas passer non plus sous silence Pierre Loti, que l’on redécouvre en ce moment.

Je relis Rabelais dans une très belle édition et c’est un régal.

Un grand bordeaux, de préférence un grave ou un Saint-Estèphe, un Haut-Marbuzet par exemple.

Mais j’aime bien aussi le vin de Talmont dont je suis d’ailleurs grand maître de la confrérie!

S’il était un magasin que vous recommanderiez particulièrement à vos amis, quel serait-il?

Il ne faut pas exagérer, il y a vraiment des sites qui n’ont aucun intérêt pour les visiteurs. S



Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.