Le littoral royannais vu du ciel

Exemple de petit-avionRoyan, le phare de Cordouan, l île d’Oléron et les parcs à huîtres vus du ciel, ça vous dit? Histoire de prendre de la hauteur, l’aérodrome de Royan-Médis propose des baptêmes de l’air. Rien de mieux pour découvrir depuis les airs la côte royannaise et ses secrets. Pendant une demi-heure, les membres de l’Aéroclub transmettent leur passion aux novices de l’aviation. Pour pénétrer dans l’appareil immatriculé F-BTKG, le pilote et le(s) passager(s) grimpent sur des bandes noires.

L’arrivée dans le cockpit est à elle seule un voyage. Difficile pour un néophyte de s’y retrouver parmi les cadrans. Pression atmosphérique, altitude et vitesse : les indicateurs techniques se succèdent en enfilade.

Avant le décollage, ne pas oublier de faire le plein!

Casque vissé sur la tête, check-up de l’appareil effectué et moteur en marche, l’instant du décollage approche à grands pas.

En liaison constante avec la tour de contrôle, l’avion se positionne sur la piste. L’avion s’élance sur la piste, prend de la vitesse et, quelques secondes plus tard, s’envole.

Après avoir survolé Saint-Georges-de-Didonne, Royan, son port, sa grande roue et son Palais des congrès, on s’éloigne vers le large.

Sous la coque en plexiglas, chaleur et points de vue imprenables sont garantis! Les quelques instants d’angoisse du début se sont évanouis.

Autour du phare de Cordouan, on distingue les fameuses îles de sable, dont celle apparue dernièrement. Au loin, on aperçoit Oléron et le mythique fort Boyard.

Que l’on connaisse la région ou pas, ce panorama aérien offre un panorama inédit sur Royan et ses environs.

C’est alors que les parcs à huîtres surgissent par dizaines, chacun de taille et de couleur différente.

Pour le baptême de l’air, en été, il est préférable de réserver son vol une semaine à l’avance. S



Vous pouvez également aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.