« Seadream » fait le bonheur de Royan

Pour ce qui est de La Rochelle, ce sera ni yachting ni croisière. Le paquebot arrivait de Saint-Malo et se dirigeait vers Bordeaux. Seulement voilà, cette manne profitera à la Côte de Beauté ou à Marennes et Brouage, autres propositions de visites faites aux passagers. Explication : quarante-huit heures avant d’atteindre la Charente-Maritime, le commandant du bateau a jugé que la demi-heure de navette en mer qu’il aurait imposée à ses passagers pour rejoindre le Vieux Port de La Rochelle depuis le paquebot (une distance d’un peu plus de cinq kilomètres à parcourir) n’était pas compatible avec le programme du navire.

Étonnement au Grand Port maritime de La Rochelle, qui coordonne le programme des escales des paquebots.

Surprise, aussi, à la régie du port de plaisance chargée de la logistique de l’escale dans l’avant-port, en particulier de la mise en \u0153uvre assez lourde des mesures de contrôles internationales propres à ce type de voyage.

Jamais auparavant, le «Seadream» n’avait stoppé à La Rochelle.

Et l’alternative d’un accostage au môle d’escale, comme le font les paquebots de plus fort déplacement, ne convient pas à l’esprit des voyages vendus par cet armateur.

«Cette distance de 3,8 milles entre le point de mouillage et le port avait bien été anticipée par la compagnie, mais mal probablement», commente le représentant rochelais de l’armateur. S



Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sortir
Masquer