L’autel Gillet, de la prison à Notre-Dame

.
PHOTO D.P.
Il s’en est fallu de peu pour que l’autel de l’une des quatre chapelles de la prison de Fleury-Mérogis dans l’Essonne termine en petits morceaux comme bois de chauffage, ou, au mieux, oublié dans une cave de l’établissement. Dans le cadre d’un réaménagement de la célèbre maison d’arrêt entrepris il y a quelques années, une des chapelles a été transformée en mosquée et par conséquent tout le mobilier a été changé. Mais au ministère de la justice, quelqu’un s’est souvenu que cet autel devenu très encombrant, signé de l’architecte Guillaume Gillet –

également l’un des trois ou quatre architectes de la prison dans les années 60 – pouvait intéresser l’église de Royan, dessinée comme on le sait par ce même Guillaume Gillet.

Contact fut pris avec l’Association pour la défense de l’église de Royan (ADER) et la ville de Royan qui bien entendu ont accepté le cadeau venu du ciel.

«Il fallait une occasion exceptionnelle pour présenter quelque chose d’exceptionnel» a souligné l’élue.

Guillaume Gillet en architecte passionné souhaitait prolonger son style jusque dans les moindres détails. S



Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.