Briand partagé sur l’avenir du marché forain

marche-couvertDaniel Coassin l’a promis : il ne tentera pas d’imposer une nouvelle implantation du marché non sédentaire des mercredis et vendredis sur le boulevard Aristide-Briand contre la volonté des commerçants sédentaires. Une sage approche de la part du conseil municipal délégué au commerce, si l’on en juge par la division que suscite cette simple idée auprès des intéressés.

Deux logiques s’affrontent : le refus catégorique ou l’espoir de retombées pour tous, sédentaires comme non sédentaires.

Jean Thomas, gérant du Thoma’s Café, à l’angle du boulevard et de la rue Alsace-Lorraine, se dit favorable au déplacement du marché forain de la rue Mériot au boulevard Briand.

Accueillir, chaque mercredi et chaque dimanche matin, la cinquantaine de marchands non-sédentaires qui constituent le marché forain, de facto, générera un flux de circulation qui échappe partiellement aux commerçants du boulevard Briand.

Ce que perçoit également Sandrine Lebec, qui tient la boutique de prêt-à-porter Le blé en herbe.

Voisins du Blé en Herbe, les gérants de Murrayfield ont, eux aussi, le désagréable souvenir de la tenue du marché boulevard Briand.

Antoine Alexandre et James De Meza tordent le nez à l’idée qu’on puisse à nouveau leur imposer la présence du marché forain.

Un marché ne draine pas la même clientèle que la nôtre, qui risquerait de bouder notre magasin les jours de marché. S



Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.