Merci de cliquez sur nos bannières publicitaires



Ile de Ré : Des travaux contestés

.

Photo Xavier léoty.

A Loix-en-Ré, Pascal Guérin et Anne Guérin, par ailleurs présidente de la cour administrative d’appel de Bordeaux, ont déposé, le 12 septembre, une requête en référé pour demander à la mairie de Loix une suspension de travaux «de construction d’une digue au droit de leur maison d’habitation». La mairie a répondu qu’il ne s’agissait pas du tout d’une digue, mais le juge des référés du tribunal administratif de Nantes a donné raison aux requérants, par une ordonnance rendue le 21 septembre.

Les deux élus ont insisté sur l’obligation de respecter scrupuleusement toutes les procédures afin de décourager les éventuels recours contre les travaux de protection du littoral.

Ils réclamaient la suspension, au motif notamment que le chantier avait été engagé sans réalisation préalable d’une étude d’impact et sans enquête publique.

De son côté, la mairie de Loix-en-Ré a fait valoir que les travaux incriminés étaient achevés et que, de toute façon, il ne s’agissait pas de la construction d’une digue mais de travaux d’un montant d’un peu plus de 56 000 euros, décidés par le Conseil municipal pour reprofiler «la voirie existante afin de la remettre en état». S



Votre message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.