Des baguettes à toutes les entrées de la ville

PainFort de cet adage, Gabriel Daubé a ouvert sa boulangerie, baptisée Eugène Le Fournil, en haut de l’avenue de Nivelles, à l’emplacement d’un ancien garage. Un lieu commode d’accès pour tous les clients pénétrant dans Saintes depuis la RN 150, la route de Saint-Jean-d Angély. Sur l’axe nord-ouest, vers Saint-Porchaire et Rochefort, il paraît même acquis que la concurrence qui s’exerce déjà ne laissera guère de place à de nouveaux projets.

Implanté le premier sur le cours du Maréchal-Leclerc il y a six ans avec le Pain Santon, Bruno Desjardins a dû, ainsi, s’adapter à l’arrivée des deux boulangeries-pâtisseries de Manuel Fort et David Caseiro.

Forcément freiné dans son développement sur place, il a choisi d’ouvrir un deuxième magasin tout à fait à l’opposé, à l’est de la ville (le Fournil des Délices, géré par Véronique, son épouse).

Meunier durant vingt-cinq ans, l’homme a bourlingué, toujours au service des artisans boulangers. S



Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.