Le palmarès 2011 va droit au cœur de l’hôpital

HopitalUn bouchon dans l’artère coronaire, par exemple? Parce que le bouchon est synonyme d’infarctus du myocarde, et que le caillot se traduit par ce qu’on appelle un AVC, pour accident vasculaire cérébral. Dans le premier cas, le chirurgien pratique une «angioplastie des coronaires par stents» : c’est-à-dire qu’il place une sorte de ressort (stent) dans l’artère pour la maintenir ouverte.

Ces interventions sont communément pratiquées au centre hospitalier de La Rochelle, où les services de chirurgie et de soins intensifs dans les domaines cardiovasculaire et neurovasculaire sont de plus en plus réputés.

Ainsi, le palmarès annuel national du «Nouvel Observateur» classe-t-il l’hôpital rochelais à la 9e place (sur 80) pour l’angioplastie des coronaires, avec une note de 18,1 sur 20, et à la 14e pour le traitement des infarctus (17, 3 sur 20).

L’établissement est également cité pour le traitement des accidents vasculaires cérébraux (41e place, 16,7 sur 20) et de la sclérose en plaques (37e, 14,5 sur 20), relevant du service de neurologie.

Les praticiens de l’hôpital public nuancent encore ce classement, soulignant que, dans leur domaine d’excellence – la chirurgie cardiovasculaire – l’établissement est premier de la Grande Région.

D’une année à l’autre, les résultats de l’hôpital de La Rochelle «sont stables» dans les enquêtes comparant les établissements de soins.S



Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sortir
Masquer