Devenir piéton, cela s’apprend sur le terrain

.
Photo Bernard Maingot
La semaine dernière, le gendarme Perry, formateur des écoliers aux dangers rencontrés par ces jeunes piétons dans la rue, était avec une classe de CM2 à l’école Sainte-Sophie.Après de la théorie en salle où le jeune piéton de 9 ans a appris qu’il devait se servir de ses yeux, de ses oreilles et de son cerveau pour détecter les pièges de la rue, le groupe est passé à la pratique en se rendant sur le terrain.

Entendez par là, l’apprentissage pour traverser le passage piéton de la rue Gambetta en respectant les règles de sécurité : le franchissement en toute prudence du carrefour situé plus bas avec ses feux de signalisation et son bonhomme vert ou rouge, l’observation de la circulation, des panneaux d’indication, d’interdiction et d’obligation, des véhicules en stationnement qui cachent la vue.

Mais il faut aussi pour ces jeunes piétons prendre en compte l’évolution entre les véhicules sur un parking quand on mesure 1,10 m’ou 1,20 m’ainsi que le retour jusqu’à l’école, en passant par la rue de l’ancienne Poste avec les barrières de l’ancien Eden et la place André-Lemoyne, où un fourgon stationnait sur le passage piétons.S



Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.