La poterie ne tourne plus

Village des potiers depuis le XVe siècle, La Chapelle-des-Pots voit disparaître son plus beau fleuron pour la deuxième fois en un peu plus de trois ans.Le 16 octobre 2008, le tribunal de commerce de Saintes avait prononcé la liquidation judiciaire de l’emblématique Poterie de La Chapelle-des-Pots, fondée au début des années 1960 par Jean Alexiu et son épouse, reprise par ses enfants Isabelle et Philippe dans les années 1980.

Âgé à l’époque de 60 ans, ce Saintais reprenait les baux commerciaux des magasins de La Rochelle, Royan et La Chapelle-des-Pots et commençait par écouler les stocks importants.

Expérimenté dans la relance d’entreprises – au début des années 1990, il reprit les Ateliers de tôlerie Saintongeais et en porta les effectifs de 20 à 40 salariés – Alain Vignerie comptait redémarrer la production de faïences en avril 2009 et embaucher neuf salariés avant la fin de cette même année, selon les engagements pris devant le tribunal de commerce.

Mais le repreneur de la poterie fut confronté à plusieurs difficultés de taille.

En particulier à une cohabitation compliquée avec la famille du fondateur de la poterie, toujours propriétaire d’une partie des locaux de l’entreprise, l’autre moitié des locaux appartenant à la commune de La Chapelle-des-Pots.

Pour sa part, l’actuel propriétaire de la poterie tient d’abord à souligner «le manque de rentabilité de l’affaire».

Les derniers salariés savent que l’aventure va s’arrêter mais, hier, ils n’étaient pas encore informés de leur licenciement possible.S



Vous pouvez également aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.