Le tag peut coûter une fortune à son auteur

Un coup de bombe malencontreux et voilà, c’est la ruine. Hier, lors de la réunion du Comité d’animation et de défense des intérêts de Tasdon (Cadit), il a été question des tags qui balafrent les murs du quartier. Le maire, Maxime Bono, leur a expliqué que toute plainte devait s’accompagner de photos. En effet, le tag est souvent signé et cela permet de retrouver les auteurs. Dans ce cas, la commune se porte partie civile et réclame des dommages et intérêts.

Selon Maxime Bono, cela peut aller jusqu’à 45 000 euros. Il paraît que quelqu’un a déjà ainsi été condamné.

«Je recommande donc à M. ARES ou OPV de faire attention», a ajouté le maire en regardant les photos signées de récents tags à Tasdon. On suppose qu’ils n’en imaginaient pas le montant avec les dommages et intérêts.

Rappelons tout de même que la mairie nettoie, mais cela coûte une fortune : 75 000 euros par an.

Autre sujet d’énervement à Tasdon (comme partout), l’indiscipline canine. Et voilà qu’on parle des SDF, dont les chiens, justement, se croiraient tout permis. Ce sont les personnes âgées qui ont des chiens!

Un autre intervient pour dire carrément que les chiens font peur. Il a été mordu et il s’inquiète pour les enfants. Mais Maxime Bono lui répond que cet accessoire (muselière) est réservé aux animaux réputés dangereux. Le chien «normal» en est dispensé.

Il a aussi été question (plus longuement à vrai dire) de l’aménagement des marais et du fameux village lacustre, ainsi baptisé par Denis Leroy.

La situation s’arrange avec la direction de l’environnement mais l’épisode juridique avec recours n’a toujours pas trouvé d’épilogue.

L’aménagement de la rue Émile-Normandin n’est pas pour tout de suite mais on a quand même évoqué les constructions des logements programmés. Dans un premier temps, il avait été envisagé d’édifier des immeubles de 19 mètres, avec cinq étages. Dans le cadre de l’enquête publique, les riverains ont dit «non». Résultat, les immeubles ne dépasseront pas 16 mètres avec quatre étages, dont le dernier sera en retrait.

L’idée est de construire, parce que la ville manque de logements, mais sans dévorer le village situé derrière. S



Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.