Des rires par milliers

Photo bernard maingot
Après le spectacle de samedi en soirée, la séance de dimanche en matinée pour le 16e Festival de théâtre patois organisé par la Sefco, à la salle municipale Aliénor-d Aquitaine, a fait salle comble. Placé sous le signe de la poésie, ce festival a accueilli une dizaine de troupes amateurs, jeunes et adultes de la région, avec des créations originales, de nombreux bardes de la région, la chorale saintongeaise Amuse-folk et des intermèdes animés par Hélène (Hélène Favroul, de Montmoreau, en Charente, animatrice du festival) et Natole (Jacques Bizon, compagnie Natole de Fouras) dans des «blagounettes» pendant les changements de décors.

Jhustine (Guy Chartier, d’Asnières-La-Giraud), qui en est à 90 créations d’histoires, a réitéré avec «Le Vieux Porte-Plume», une création qui lui a valu, en 2011, le prix Goulbenèze de la Société des lettres d’Aunis et Saintonge, et a continué avec des «Histouères bin d chez nous».

«Il faut renouveler le répertoire pour le confronter au monde moderne», confie-t il.

Enfin, les adultes de la troupe Les qu’étou qu’ol é ont interprété une pièce de Josette Guérin-Dubois, un «Grou n’andicap bin chérant» où un médecin consulte un vrai rapiat. S



Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.