Festiv’ete furieux

Zebda, Izia, Dyonisos, Thiéfaine, Catherine Ringer. Ces artistes auraient pu partager l’affiche des Festiv été, les 22 et 23 juin à Moutiers-sous-Chantemerle, dans les Deux-Sèvres. Ils se produiront bien dans la région cet été, mais à La Rochelle, aux Francofolies (du 11 au 15 juillet). Claude Guilloton, président de l’association Festiv All, organisatrice du festival de Mouthiers, crie à l’injustice.

Dans «La Nouvelle République» et «Le Courrier de l’Ouest» de vendredi dernier, il a fait feu sur les Francos.

«Notre programmation sera « ciblée » musiques actuelles et electro», annonce le patron, qui n’en est pas à son premier contentieux avec le voisin rochelais.

Maintenant, on règle nos comptes sur la place publique.

D’autant que les Francos reçoivent une subvention conséquente du Conseil régional (environ 400 000 euros).

Nous ne sommes pas les seuls dans ce cas : Philippe Maindron, président du festival de Poupet (Vendée) voulait inviter les Brigitte, les Feux de l’été de Saint-Prouant (Vendée) voulaient Shaka Ponk\u2026 Là encore, ils se sont heurtés à un blocus.

Frédéric Charpail, directeur général des Francofolies, voit là un mauvais procès.

«Il y a des règles du jeu, nous essayons de ne pas nous marcher sur les pieds», souligne le Rochelais, pour qui la subvention de la Région entraîne plus de devoirs que de droits. S



Vous pouvez lire aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.