1 euro pour aller à la plage

La première est une association qui sert de sentinelle citoyenne face à l’industrialisation du quartier, la seconde est une initiative rétaise destinée à réduire le flux des véhicules thermiques vers l île. Vingt-quatre ans après la mise en service du pont destiné à ouvrir les vannes de la circulation automobile sur l île, on commence doucement à les refermer. Une navette électrique quotidienne reliant le Belvédère à Sablanceaux a été mise en place samedi.

C’est l’écotaxe votée par le Conseil général après le remboursement du pont qui a permis cela.

La première étape, c’était le dispositif Cap Ré mis en place, le 1er janvier dernier, pour organiser la redistribution des sommes perçues pour l’écotaxe, la deuxième, c’est donc RespiRé.

Le nombre de Rochelais franchissant quotidiennement le pont à la belle saison pour aller se baigner à Sablanceaux est estimé à 4 000 ou 5 000.

Certains franchissent le pont à pied, d’autres en voiture. C’est naturellement pour ces derniers que l’offre de transport public à 1 euro sera la plus intéressante.

Kéolis, opérateur de transports du département, a fourni tous ses bus électriques en stock sur le territoire national pour l île.

Et l’île d’Oléron ? Éternelle question à laquelle Jean-Paul Peyry, conseiller général, semble un peu las de répondre : « C’est aux élus Oléronnais d’en décider. Je ne suis plus élu communautaire. »S



Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.