C’était Pâques sur le gazon

Elle est loin, l’époque où les chevaux s’ébattaient sur la plage de Vallière, rendez-vous chic apparu en 1864. Cent ans après leur introduction en Pays royannais, les courses hippiques ont eu droit à une véritable arène, un hippodrome inauguré en 1964, en cours de réhabilitation, et sont toujours aussi prisées, des drivers et jockeys comme des turfistes, d’un jour ou de toujours. Jour de courses à l’hippodrome Royan Atlantique.

À chaque réunion, la Société des courses de Royan-Côte de Beauté mobilise une quarantaine de personnes, «entre les bénévoles et les gens de piste, agents, commissaires», détaille André Jirodineau, vice-président de la Société des courses.

Pari mutuel, qui a la charge d’enregistrer, comme son nom l’indique, les mises des parieurs, affecte de son côté une dizaine de personnes.

Comme des dizaines de parieurs hier, Sylvie, Christian et leur fils Mathéo sont passés à la caisse.

Redoutable, un homme l’a encore été, hier après-midi, sur le vert gazon de la piste de l’hippodrome Royan Atlantique. S



Vous pouvez lire aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.