L’art contemporain expliqué aux lycéens de Jonzac

exemple de lycee
.
Dans le centre de documentation et d’information (CDI) du lycée Hyppolite de Jonzac, certaines tables ont été poussées contre les murs. Dans de petites salles fermées à clé, on trouve depuis quelques jours des photos, peintures et sculptures. Des oeuvres originales, toutes issues de la collection du Frac, le Fonds régional d’art contemporain de Poitou-Charentes. L’exposition temporaire, spécialement conçue pour le lycée, s’appelle «Face à face».

Une série de portraits très différents les uns des autres, comme une réflexion sur l’identité, la subjectivité et leurs représentations.

À l’origine de cette introduction de l’art en milieu scolaire, il y a le proviseur de l’établissement, mais aussi Brice Espallargas, professeur de philosophie qui voulait faire travailler ses élèves sur la question de la subjectivation.

Au printemps 2011, Bernard Gorrin sollicite donc le Frac.

«Il faut rendre la collection la plus visible possible», explique Julie Perez, médiatrice au Frac.

Également une vidéo de Hervé Bezet, «Casting», un questionnement autour du cinéma réalisé lors d’une résidence à Poitiers.

Ou encore la sculpture d’Anna Baumgart, «Weronika AP», (sur la photo) tirée de la célèbre photographie de «la femme blessée», une victime des attentats du métro de Londres en 2005 qui a fait la une du «Times». S



Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.