Quand la musique est bonne

Photo TV
Dans la cité de Colbert, on n’a pas les Francofolies, mais on a des idées. Certes, Rochefort n’apparaît pas comme une ville hautement musicale. Ils se bougent pour faire résonner leur sous-préfecture. Ici, la salle de musiques actuelles de la Poudrière. Là, un studio d’enregistrement de plus en plus prisé. Et, en septembre prochain, la 8e édition du festival Rochefort en accords. Dès qu’il a appris la possibilité de participer au premier projet interrégional de coopération culturelle, il a joué sa carte.

Un trio gagnant qui a permis au Tamil Nadu Music Coop de voir le jour, mettant en relation des groupes du Centre-Ouest de la France et nos musiciens du sous-continent.

Rochefort, c’est aussi un studio d’enregistrement toujours plus apprécié des «zicos».

En 16 ans, l’Alhambra Colbert s’est donc fait un nom, de même que son label indépendant associé (Cristal Records).

Ses ingénieurs du son, François Gaucher et Pierre-Louis Rougier, viennent notamment d’accueillir Yvan Le Bolloc h, sa guitare et ses envies d’ailleurs.

En mars, ils avaient déjà reçu les illustres musiciens des Tambours de Brazza, eux aussi attirés par l’expertise du studio rochefortais.

Bref, l’Alhambra Colbert enfante des albums de renom.

Créé voilà huit ans, l’événement suscite une fréquentation bien moins confidentielle qu’à ses débuts. S



Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sortir
Masquer