Le centre socioculturel au-dessus de la mêlée

Photo RC
On s’y sent bien et je suis content que mon enfant grandisse ici. De discours, Solange Raffard n’a pas été dispensée pour autant. En qualité de présidente, il lui revenait comme toujours le soin de tirer le rituel bilan moral. Un bilan qui s’est étiré «sereinement». Solange Raffard a soigneusement pesé les mots qu’elle a employés vendredi pour aborder cet «îlot de problèmes».

Après les récentes déclarations du député-maire Didier Quentin et la montée au créneau de la Ligue des droits de l’Homme, Solange Raffard a pris le parti de placer la structure qu’elle préside au-dessus de la mêlée ou, à tout le moins, en marge du contexte polémique de l’affaire.

Le centre socioculturel, de longue date, plaide, et sa présidente l’a demandé à nouveau vendredi, pour «la création urgente d’une aire d’accueil digne de ce nom et la mise en \u0153uvre de solutions de relogement, sous forme de locatif social adapté, pour les habitants» de la Puisade.

À l’appui de la position de sa présidente, John Lasserre, le directeur du centre socioculturel, a précisé que «cette situation où personne n’est raisonnable», rendait «complexe le travail d’accompagnement social» du centre auprès des gens du voyage. S



Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.