Elle retrouve la ligne

Sisyphe jalouserait presque la Ville de Royan. Cette dernière, en effet, doit chaque printemps remettre le travail sur le métier, déployer sur la plage de la Grande Conche d’imposants engins de chantier pour déplacer, en l’espace de deux semaines, plusieurs dizaines de milliers de mètres cubes de sable. Par le jeu des marées et des vents, le sable se retire du milieu de la plage et vient littéralement engraisser les extrémités, du côté du Tiki et du côté de Vallières, sur la partie saint-georgeaise de la Grande Conche.

Et encore, nous avons eu cette chance, par rapport à Saint-Georges-de-Didonne, d’être intervenu sur la Grande Conche entre le 30 novembre et le 5 décembre.

Le vent avait accumulé du sable sur les enrochements, au pied du parapet, ce qui crée un effet tremplin.

En janvier, le phénomène d’accumulation du sable sur l’enrochement stabilisant le parapet s’est reproduit. Ces précautions ont prévenu un envahissement du boulevard Garnier par le sable.

Les tempêtes hivernales ont été telles, toutefois, que les services techniques s’attendent à ce que soit déplacé, d’ici à la fin de la semaine prochaine, environ 40 000 m³ de sable, soit près de 5 000 m³ de plus que l’an dernier.

«Mais nous faisons au mieux, à la fois pour ne pas gêner les gens qui recommencent à fréquenter la plage et, en même temps, nous assurer que la plage, une fois reprofilée, ne « dégraissera » pas à nouveau à cause de forts coefficients de marée ou de coups de vent», souligne l’adjointe en charge des travaux.

Fin mai apparaît donc inévitablement comme la période la plus propice pour mener ce reprofilage. S



Vous pouvez lire aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.