Un festival de haut vol

(photo r.c.).
Le Rêve d’Icare se veut réellement la grande fête de ce qui vole.
Du modèle réduit le plus silencieux, gracieux, fin comme un oiseau, aux imposantes montgolfières et aux bruyants avions de chasse, attendus le week-end prochain.
La fête aurait encore été plus belle si, samedi, les conditions météorologiques n’avaient pas privé le public du spectacle de cerfs-volants.



«L’orage et les cerfs-volants, ça ne fait pas bon ménage», glissait hier Dominique Gachet, l’une des organisatrices du Rêve d’Icare.

Les organisateurs du Rêve d’Icare ont eu l’idée lumineuse de créer le challenge Oriplane, la «coupe d’Europe de lancer d’avion en papier».

Les premiers participants se sont bien amusés, hier, et ont surtout bien amusé les autres visiteurs.

Le challenge est ouvert à tous, tous les jours, de 15 heures à 17 heures, sous le chapiteau du Rêve d’Icare.S

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sortir
Masquer